Le VSM ou Value Stream Mapping est un outil de Lean Management pour l’analyse de la chaîne de valeur. Il est issu de la méthode MIFA « Material and Information Flow Analysis » de Toyota.

Son objectif est de décrire les flux physiques et les flux d’informations associés à la fourniture d’un produit ou d’un service afin d’identifier et d’optimiser le flux de création de valeur.

 

  • Il s’agit ainsi, dans un premier temps, de cartographier le processus de production et de fourniture du bien ou du service en identifiant les activités à « valeur ajoutée » pour le client (prise de commande à distance par exemple) et celles « sans valeur ajoutée » pour le client (transfert d’un produit entre 2 lignes d’assemblage par exemple) qui constituent le délai de traversée (temps nécessaire à la production et à la fourniture du bien ou du service).
  • La deuxième étape consiste à construire un processus cible intégrant les pistes d’optimisation identifiées pour supprimer les « non valeurs ajoutées ».
  • Enfin, la troisième et dernière étape se concentre sur la construction du plan d’actions permettant d’atteindre la cible définie.

Le schéma ci-dessous montre un exemple de VSM pour la fabrication d’une poutre acier mécano-soudée.

Si le VSM est un outil bien connu des démarches Lean dans l’industrie, il l’est moins dans le domaine des services et encore moins dans le monde de la transformation digitale qui touche toutes les entreprises aujourd’hui.

Le VSM constitue pourtant un outil puissant permettant d’analyser l’évolution de la chaîne de valeur induite par la transformation digitale !