Olivier BRONGNIART, Associé, co-fondateur, Président

Comment dégager des marges de manœuvres économiques pour poursuivre ses investissements industriels…

Optimiser un investissement est au cœur de la création de valeur de l’entreprise. Les immobilisations impactent en effet durablement la structure financière de l’entreprise tant au bilan qu’au compte de résultat, ainsi que des ratios clés tel que le ROIC*. Sur un autre plan, l’impact RSE – Responsabilité Sociale et Environnementale – d’un investissement est un point clé pour des sujets aussi divers que les conditions de travail des personnels (sécurité, confort), la performance énergétique ou les déchets.

 

L’approche classique de gestion de projet d’investissements, qui consiste à enchaîner de façon séquentielle des tâches portées par des acteurs différents, atteint rapidement ses limites. On subit les chiffrages successifs sans piloter le projet, ni en termes de délais, ni en termes de coûts. Cost House a développé une approche spécifique, « invest to cost », déclinée des bonnes pratiques de « design to cost » d’une part, de la « critical chain » d’autre part. Impliquer dès les phases amont l’ensemble des acteurs, y compris des fournisseurs potentiels, piloter dès lors par les coûts, les délais et les indicateurs RSE, intégrer l’analyse de la valeur, modéliser les rapports entre technique et économique, sont autant de leviers qui permettent de dégager des économies allant de 10% à 20%, en respectant les délais.

 

* ROIC : Return On Invested Capital